Inclusion des femmes et des jeunes dans la planification et la gouvernance locale par les TIC

Mali

L'inclusion, l’autonomisation et les droits des femmes et des jeunes

Au Mali, le contexte national instable affaiblit le fonctionnement de l’Etat de droit et rend difficile l’exercice d’une citoyenneté active. Le tissu social, les relations intra-communautaires et intergénérationnelles et les relations avec les représentants des autorités locales se détériorent.

De plus, les femmes sont souvent exclues des processus décisionnels locaux, ce qui affecte négativement le développement humain des communautés (augmentation des disparités socio-économiques, féminisation de la pauvreté, etc). Les femmes élues dans la région de Kayes luttent pour faire valoir les droits des femmes et promouvoir l’égalité des chances dans la planification et la gouvernance locales.

Responsabiliser et connecter les jeunes femmes et hommes palestiniens pour faire progresser la justice de genre à travers l'espace numérique

Palestine

L'inclusion, l’autonomisation et les droits des femmes et des jeunes

Bien que les jeunes utilisent largement Internet et les réseaux sociaux en Palestine, ces espaces numériques sont de moins en moins sûrs et inclusifs.

Une étude publiée en 2018 a mis en évidence l’augmentation des taux de cybercriminalité : une femme palestinienne sur trois a subi des violences sur les réseaux sociaux.

Le manque de sensibilisation et de capacité des jeunes sur l’accès et l’utilisation sécurisés d’Internet, couplé à un environnement juridique qui viole leurs droits numériques et leur droit à la liberté d’expression, nécessite une action immédiate pour garantir des espaces numériques inclusifs pour les jeunes Palestiniens et Palestiniennes.

Autonomisation juridique des femmes grâce à l'innovation et la technologie - LEWUTI

Ouganda

L'inclusion, l’autonomisation et les droits des femmes et des jeunes

La plupart des Ougandais, en particulier les femmes, ont un accès très limité aux services juridiques, surtout dans les zones rurales.

De nombreux dirigeants locaux (culturels et politiques) croient encore que les femmes ne peuvent pas posséder de terres bien que la loi en dise autrement. En conséquence, les droits de ces dernières sont bafoués et elles ont un recours limité en cas d’injustice. Elles ne bénéficient donc pas du plein potentiel des droits et devoirs auxquels elles ont droit.

Le projet mobilise des solutions numériques pour surmonter les obstacles physiques et financiers afin d’obtenir un soutien juridique tout en s’attaquant aux inégalités structurelles entre les sexes qui empêchent les femmes d’accéder à la justice.

Afriscout

Tanzanie

L'Agriculture Intelligente face au Climat

Les éleveurs traditionnels, appelés pasteurs, sont les principaux gardiens des pâturages en Tanzanie, qui représentent un écosystème important et une ressource critique pour les populations locales pour faire face au changement climatique.

Cependant, l’évolution des conditions climatiques, associée au champ de vision limité lors de l’utilisation des méthodes traditionnelles de recherche de pâturages, a sévèrement limité la capacité de prévision des pasteurs pour gérer efficacement les mouvements des troupeaux. En conséquence, un ménage typique perd chaque année plus d’un quart de son bétail, et les pâturages continuent de se détériorer.

Système d'information numérisé pour une transhumance apaisée au Sahel Central - SIT SAHEL LAFIA

Burkina Faso

,

Mali

,

Niger

L'Agriculture Intelligente face au Climat

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont 3 pays Sahéliens à vocation pastorale, où 86% de la superficie totale (2.781.205 Km²) est semi-aride à aride. Ces pays cumulent 138.592.224 têtes de bétails. L’élevage est ainsi au cœur des dynamiques de subsistance des plus vulnérables.

Or, les éleveurs font régulièrement face aux effets du changement climatique : sécheresses, inondations et épizooties. A ces chocs s’ajoutent les conflits, rendant la mobilité des éleveurs et de leur cheptel difficile. Ainsi, l’information devient pour eux un outil précieux d’aide à la décision. Pour répondre à ce besoin, VSF-B propose le SIT (Système d’Information aux Transhumants) aux éleveurs.

Atténuation, adaptation et productivité pour une agriculture intelligente face au climat - iMAP4CSA

Tanzanie

L'Agriculture Intelligente face au Climat

Les petits exploitants rizicoles de Tanzanie sont confrontés à de nombreuses difficultés, telles que :

  1. Les défis du changement climatique comme les inondations et la sécheresse;
  2. Une utilisation inefficace de l’eau;
  3. Une connaissance limitée des bonnes pratiques agronomiques;
  4. Un accès limité aux capitaux pour pouvoir adopter des technologies agricoles, acheter des semences améliorées, des engrais et pesticides, et couvrir les coûts de leurs opé rations agricoles telles que le labourage, le repiquage, le désherbage et la récolte;
  5. Un accès limité à des informations précises et opportunes pour une meilleure prise de décisions agricoles, comme la taille des parcelles.

Services de conseil numériques pour l'agriculture intelligente face au climat - DAS4CSA

Sénégal

L'Agriculture Intelligente face au Climat

Au Sénégal, l’agriculture peut contribuer à améliorer les conditions de vie des communautés rurales. Un défi fondamental reste le manque de services d’information, de communication et de vulgarisation de qualité, sexospécifiques et offerts en temps réel pour les agricultrices et les agriculteurs.

De nombreuses femmes et groupes marginalisés ont très peu accès aux moyens de production, services de soutien agricole, mesures d’adaptation au climat ou au savoir relatifs à l’agriculture ou autres pratiques visant à améliorer leurs sources de revenus. Les échanges entre agriculteurs(trices) et parties prenantes sont également limités.

Cartographie des zones de production assistée par drones pour une production de noix de cajou intelligente face au climat - CajuLab

Bénin

L'Agriculture Intelligente face au Climat

Le Bénin a pour ambition de doubler sa production d’anacardes d’ici 2021. La noix de cajou est la deuxième culture d’exportation au Bénin et le gouvernement a récemment fixé un objectif de production à hauteur de 300.000 tonnes par an. Pour y parvenir, le gouvernement prévoit de faire passer la surface de cajou cultivée par à 60.000 hectares.

Néanmoins, si la filière anacarde n’adopte pas une stratégie appropriée, cette croissance de la production pourrait ne pas avoir d’avantages environnementaux nets, voire entraîner une perte de biodiversité et un impact négatif sur les populations marginalisées. L’agriculture climato-intelligente offre une solution à ces défis

Mama Rescue: Un transport qui sauve la vie des mères et des bébés

Ouganda

eSanté

En Ouganda, 7000 femmes et 45 000 nouveau-nés meurent chaque année en raison de complications liées à la grossesse et à l’accouchement. 90% de ces décès sont dus à 3 retards :

  • Un retard dans la décision de rechercher des soins
  • Un retard dans l’accès aux soins
  • Un retard dans l’obtention de soins adéquats

Dans certaines communautés, les femmes parcourent souvent de longues distances pour atteindre un centre de santé. Elles sont obligées d’accoucher dans les villages sans accompagnateur qualifié en raison du manque de moyens pour payer leur transport ou de la mauvaise qualité des routes. Par conséquent, Mama Rescue entend de s’attaquer au deuxième retard, en réduisant le temps d’accès aux soins de qualité.

Santé communautaire et technologies de l'information et de la communication au Burkina Faso

Burkina Faso

eSanté

Malgré de réelles avancées, la mortalité infanto-juvénile demeure très élevée au Burkina Faso du fait de la faible accessibilité aux services de santé, surtout dans les zones rurales. Les agents de santé à base communautaire (ASBC), censés offrir les premiers conseils et soins de santé aux populations éloignées des centres de santé, sont peu outillés et leurs prestations sont de faible qualité.

Les autorités ont adopté la stratégie de prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) mise en œuvre au niveau communautaire par les agents de santé à base communautaire. Ceux-ci doivent être formés et supervisés régulièrement mais faute de ressources, ce n’est pas toujours le cas.

Medicapt: La technologie au service de la justice

DR Congo

eSanté

Chaque année, des dizaines de milliers d’adultes et d’enfants sont victimes de violences sexuelles dans les zones de conflit à travers le monde. La plupart des survivant.es ne signalent pas ces crimes, mais les cas de celles et ceux qui le font n’aboutissent bien souvent pas en raison du manque de preuves.

Les examens médicolégaux sont rarement effectués, les dossiers médicaux sont incomplets et les cliniciens, les forces de l’ordre, les avocats et les juges ne communiquent pas entre eux ou ne se comprennent pas.

Les établissements de santé et les commissariats de police qui utilisent des formulaires papier manquent souvent d’espace de stockage adéquat pour en assurer une conservation sécurisée. Ils éprouvent souvent des difficultés à parcourir de longues distances pour récupérer les preuves en raison de mauvaises routes ou du manque d’accès à des véhicules.

Pour relever ces défis, même dans les environnements aux ressources les plus limitées, Physicians for Human Rights a développé MediCapt, une application mobile pour aider les cliniciens à documenter les preuves médicolégales de violence sexuelle lors d’une rencontre avec un patient.

MediCapt a été conçue afin de permettre aux cliniciens de recueillir, stocker et partager en toute sécurité les preuves médicolégales de crimes sexuels et sexospécifiques avec les professionnels du droit et les forces de l’ordre, tout en respectant la chaîne de contrôle, en protégeant la vie privée des patient.es et l’identité des témoins, et en prévenant la destruction ou la perte de preuves essentielles.

Soutenir le gouvernement de Zanzibar dans l'élaboration de sa nouvelle stratégie de financement de la santé, afin d'assurer des soins de meilleure qualité et d'atteindre la couverture universelle des soins de santé

Tanzanie

eSanté

À Zanzibar, les services de santé sont entièrement subventionnés par l’Etat. En raison d’une économie peu performante, les soins de santé souffrent d’un sousfinancement chronique qui se traduit par une qualité insatisfaisante et des résultats médiocres en matière de santé.

En réponse à cette situation, le gouvernement travaille avec plusieurs partenaires pour revoir la stratégie de financement de la santé et améliorer la qualité des soins, tout en s’efforçant d’atteindre la couverture santé universelle (CSU).

PharmAccess fournira une assistance technique pour le programme de 5 ans du gouvernement de Zanzibar visant à revoir la stratégie de financement du système de santé actuel et à mettre en œuvre un modèle numérique pour l’amélioration de la qualité des soins

L’utilisation de l'IA et de l'apprentissage automatique pour personnaliser et améliorer la santé périnatale à Zanzibar

Tanzanie

eSanté

Zanzibar est confronté à des niveaux élevés de mortalité néonatale en raison des retards ou de l’incapacité à rechercher des soins, et des facteurs de risque biologiques qui ne sont pas détectés en raison du manque de contact avec le personnel de santé.

En outre, le système de santé en général souffre d’un manque de ressources, notamment pour les agents de santé communautaires (ASC). Le gouvernement de Zanzibar met en œuvre un programme national de santé communautaire à support numérique pour fournir des services essentiels de santé, de nutrition et de développement aux femmes enceintes et aux enfants.

Dans ce cadre, l’apprentissage automatique (AA) est une approche innovante qui a le potentiel d’améliorer l’efficacité et l’efficience de la prestation de services de santé maternelle, néonatale et infantile.

Briser les barrières: communauté et connectivité numériques en Palestine

Palestine

Réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et le monde du travail

La jeunesse palestinienne est bien éduquée, mais son potentiel est freiné par un taux de chômage élevé, le manque d’opportunités d’emploi locaux et une situation sécuritaire difficile qui restreint fortement les déplacements. Le projet vise à augmenter la capacité de génération de revenus à long terme pour les jeunes Palestiniens en accélérant leurs compétences en codage, en marketing numérique et leurs compétences commerciales, et en renforçant une communauté d’auto-entrepreneurs et salariés du secteur technologique.

Cette initiative s’appuie sur l’expérience de Mercy Corps dans le domaine de l’éducation technologique et de la création de la communauté « Gaza Sky Geeks ».

Take IT Forward : Autonomiser la jeunesse marocaine grâce aux compétences numériques et à l'emploi dans le secteur des TIC

Maroc

Réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et le monde du travail

Le projet « Take IT Forward » a pour objectif de relever le double défi de l’employabilité des jeunes diplômés et de la compétitivité des entreprises dans le secteur des TIC au Maroc. Le numérique est le deuxième secteur créateur d’emplois au Maroc (10%) avec des débouchés tels que le développement informatique, le service client, le web marketing ou le community management. Pourtant, 45% des entreprises peinent à trouver des candidats à cause de l’inadéquation formation-emploi, d’un taux de turnover important (30%) et d’une difficulté à trouver des profils adaptés aux exigences du métier (mindset et soft skills). La part des femmes dans les métiers du digital reste par ailleurs très faible.

Soutenir le codage parmi les adolescents et les enseignants rwandais à travers le programme et les clubs en direction du Rwanda 2050

Rwanda

Réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et le monde du travail

Pour réaliser la vision du Rwanda de devenir un pays à revenu élevé et de passer à une économie de services d’ici 2050, les compétences numériques de la population sont cruciales. Récemment, le Rwanda a fait des progrès en matière d’accès à l’éducation.

Cependant, il reste des défis à relever pour améliorer la qualité de l’éducation et garantir l’équité. Bien que les filles soient plus nombreuses que les garçons à s’inscrire dans l’enseignement secondaire, elles ne choisissent pas les technologies de l’information et communication (TIC) ni les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM), car elles estiment qu’il s’agit de matières destinées aux garçons, qui les surpassent dans ces disciplines.

Le programme scolaire du Rwanda met l’accent sur la créativité, la résolution de problèmes et la collaboration, mais de nombreux enseignants peinent à développer ces compétences

Compétences numériques et inclusion dans les bibliothèques en Ouganda

Ouganda

Réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et le monde du travail

Selon la Commission des communications de l’Ouganda (2019), 48% seulement des Ougandais utilisent Internet. Les trois principaux obstacles à l’utilisation d’Internet sont le manque d’accès libre ou abordable à la technologie, le manque de compétences et de connaissances en informatique, et la faible sensibilisation au potentiel d’Internet. Les femmes et les jeunes sans emploi sont particulièrement marginalisés dans un environnement numérique.

Les femmes et les filles ont des sources de revenus indépendantes limitées, des niveaux d’alphabétisation plus faibles et manquent de confiance dans la technologie. Les jeunes chômeurs ont également du mal à s’offrir un accès à internet et ont besoin de compétences numériques pratiques et valorisables sur le marché de l’emploi.

Réintégration socio-économique des enfants et jeunes vulnérables par la mise à disposition d'espaces digitaux et d'incubation au service de l’éducation et de l’accès au monde du travail

Burkina Faso

Réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et le monde du travail

Le projet RESOLAB est l’aboutissement d’une expérience consolidée de Terre des hommes Lausanne en matière de promotion de l’inclusion numérique des jeunes et des enfants vulnérables, basée sur une analyse contextuelle des problèmes des enfants et jeunes travailleurs dans les sites d’orpaillage dans la province du Ganzourgou, au Burkina Faso. Le projet vise à répondre aux besoins importants des enfants et des jeunes en éducation, en formation et en emploi et à réduire la vulnérabilité de beaucoup d’entre eux, qui s’orientent vers l’orpaillage traditionnel en pleine expansion.

Salles de décision - Système d'aide à la décision pour la planification

Rwanda

Villes résilientes : pour un développement urbain inclusif et durable

Le principal défi actuel auquel les urbanistes sont confrontés  est le manque d'accès à des données actualisées, et l'insuffisance des moyens pour extraire des informations significatives des données disponibles, principalement en raison du coût et de compétences inadéquates. L’objectif du projet est d'engager les différentes parties prenantes (professionnels, autorités locales, membres du secteur privé ainsi que le grand public) à participer activement à la collecte de données spatiales et non spatiales fiables actualisées en temps réel, facilement accessibles et informatives à des fins de planification.

Deux villes secondaires (Musanze et Rubavu) et trois villes satellites (Rwamagana, Bugesera et Muhanga) seront renforcées en compétences, équipements et données pour pouvoir effectuer une analyse de situation informée grâce à l'utilisation d’une salle de décision et permettre ainsi un développement urbain plus résilient, durable et intégré. Le système est déjà utilisé au niveau national par le ministère des infrastructures en tant qu'outil de mise en œuvre du cadre de développement spatial, mais il doit être décentralisé pour être plus efficace. Le système utilise le big data, la localisation, l'évaluation multicritères et une approche basée sur la participation des citoyens pour identifier les projets d'infrastructure potentiels et les zones d'intervention. La décentralisation de la salle de décision vers cinq villes régionales vise à coordonner, planifier et orienter efficacement la prise de décision pour les infrastructures et les équipements (publics) tout en économisant des ressources financières.

Mise à l'échelle d'un système participatif et citoyen de mesure et d'analyse de la pollution atmosphérique pour la résilience urbaine en Ouganda (AirQo)

Ouganda

Villes résilientes : pour un développement urbain inclusif et durable

La ville de Kampala et d'autres environnements urbains en Ouganda ne possèdent pas de système de surveillance régulière des expositions environnementales, et manquent ainsi de données fiables sur la qualité de l'air. Les communautés urbaines ne sont donc pas informées de leur exposition et, par conséquent, le public est peu sensibilisé à l'impact de la pollution sur la santé. Les habitants des quartiers informels sont les plus touchés par les risques sanitaires liés à l'environnement, car ils disposent de peu de possibilités en matière de logement et de sources d'énergie et ont tendance à se concentrer à proximité des industries qui offrent des emplois. Sans données et sans preuves, il leur est impossible de s'engager et d'exiger des actions de la part des autorités municipales. De même, les autorités de la ville de Kampala, le secteur privé et le gouvernement manquent d'informations précises sur les expositions environnementales pour agir. Les systèmes traditionnels de mesure de la pollution ont tendance à être chers, complexes à mettre en place et inadaptés aux contextes urbains africains.

Le système AirQo fournit un accès rapide et hyperlocal aux informations sur la qualité de l'air pour les habitants et les autorités municipales de Kampala, leur permettant ainsi de prendre des mesures pour améliorer la qualité de l'air dans leurs communautés. La plateforme numérique de qualité de l'air AirQo s'appuie sur des technologies locales à faible coût et sur des approches d'intelligence artificielle, afin de combler les lacunes dans l'accès aux informations sur la qualité de l'air et de permettre un engagement actif des citoyens dans les questions environnementales urbaines.

Plateforme d'information sur le climat urbain (u-CLIP)

Niger

Villes résilientes : pour un développement urbain inclusif et durable

Les projections du changement climatique indiquent des vagues de chaleur de plus en plus dévastatrices en Afrique dans les décennies à venir. Dans les villes, l’exposition à la chaleur extrême est exacerbée par le phénomène des îlots de chaleur urbains et des mauvaises conditions de logement, induisant des impacts sanitaires, et affectant en particulier les groupes de population vulnérables.

Pourtant, aujourd’hui, la formulation de mesures efficaces de résilience climatique est fortement entravée par un manque d’informations climatiques urbaines adaptées et accessibles. L’ambition d’u-CLIP est de répondre à ce besoin de données, visant à soutenir la formulation de mesures de résilience adéquates par les décideurs politiques et d’autres parties prenantes.

Villes innovantes, propres, résilientes et participatives au Mozambique

Mozambique

Villes résilientes : pour un développement urbain inclusif et durable

Au Mozambique, la Gestion des Déchets Solides Urbains (GDSU) n'est pas efficace, particulièrement   dans   les   quartiers périurbains   des   grandes   villes, ce qui affecte  la  santé  des citoyens, qui se sentent marginalisés. La population est peu impliquée dans le respect et la gestion de la salubrité publique. La majorité des habitants tentent de se débarrasser eux-mêmes  des  déchets  non  collectés (plus de 60% à Nampula et 70% à Beira) en les brûlant ou les emmenant dans des lieux déposant dans des décharges à ciel ouvert sans aucun contrôle. D’un autre côté, les municipalités ne peuvent pas optimiser la  fourniture  de  services  parce  qu'elles ne  disposent  pas  de  données  sur  les types  de  problèmes  les  plus  fréquents dans chaque quartier de la ville.

Le projet s’inscrit dans la Stratégie Nationale pour la gestion intégrée des déchets solides urbains au Mozambique 2013-2025. L’objectif est d’augmenter la collecte des déchets solides des villes de Nampula et Beira de 20%, en particulier dans les zones défavorisées, difficile d’accès afin de réduire l’impact environnemental négatif des villes et soutenir une urbanisation durable. Pour atteindre cet objectif, il renforcera durablement les capacités d’intervention et de gestion des déchets des municipalités, favorisera l’implication de la société civile et établira un réseau inter-municipalités, incluant celle de Maputo pour échanger et collecter les bonnes pratiques et encourager une expansion géographique et thématique de la plateforme.

Portefeuille_Fin