Le ministère de la Santé de Zanzibar a pris toutes les mesures utiles afin d’assurer que tou·tes les Zanzibarites soient desservi·es par une unité de soins de santé primaires dans un rayon de 5 km de leur résidence. Toutefois, en raison de leurs obligations professionnelles et familiales, certaines personnes éprouvent toujours des difficultés à se rendre dans un établissement de santé pour y passer tous les examens nécessaires. Or, si elles tardent à se faire soigner, cela peut avoir des répercussions négatives sur leur santé. Et cela peut s’avérer particulièrement préjudiciable à certains moments de la vie comme pendant une grossesse, lorsqu’il est crucial que les soins de santé soient dispensés à temps.  

Image retirée.

Pêcheurs et navetteurs en bateau à Mkokotoni, une communauté sur la côte nord de l'île d'Unguja à Zanzibar
(Photographe: Kevin Ferguson | © D-tree)

Kidawa est une volontaire de la santé communautaire (VSC) vivant et travaillant à Paje, l’une des nombreuses communautés rurales de pêche établies sur la côte est de Zanzibar. En tant que VSC, Kidawa se rend chez ses voisins et voisines dans tout Paje pour leur apporter, jusque sur le pas de la porte, des informations et des soins de santé utiles et opportuns. Elle éduque les femmes enceintes et les personnes s’occupant d’enfants de moins de cinq ans, et aborde dans ce cadre des sujets tels que l’importance d’accoucher dans un établissement de soins, l’alimentation convenant aux femmes enceintes et aux enfants en pleine croissance, ou encore les étapes de développement des enfants. Elle est également attentive aux signes de danger qui pourraient révéler la présence d’un problème de santé urgent devant être traité dans un établissement de soins. Dans pareil cas, elle peut informer ses voisins et voisines des risques encourus et les encourager à se faire soigner dans un établissement de santé local.  

Les VSC comme Kidawa ont déjà eu un impact significatif dans tout Zanzibar, dont une augmentation de 50 % du taux d’accouchement dans les établissements de soins par rapport à la période précédant la mise en place du réseau de VSC. Ces succès ont incité le ministère de la Santé à institutionnaliser les services de VSC pour tou·tes les Zanzibarites à travers le lancement à l’échelon national du programme Jamii ni Afya en juillet 2019. Dans le cadre de ce programme, D-tree International a noué un partenariat avec le ministère de la Santé afin de fournir des services VSC numériques à l’ensemble des 1,6 million d’habitantes et habitants de Zanzibar.   
  

Image retirée.
Kidawa, bénévole en santé communautaire, effectue une visite de santé infantile chez une cliente de sa communauté de Paje
(Photographe: Kevin Ferguson | © D-tree)

Malgré les succès en matière d’amélioration de la santé au niveau communautaire engrangés par les VSC à Zanzibar, le taux de mortalité néonatale y reste obstinément élevé, à 28 décès pour 1.000 naissances vivantes. Grâce au financement octroyé par le programme Wehubit d’Enabel, D-tree International s’attache à mettre en œuvre des techniques modernes d’apprentissage automatique pour relever ces défis. Cette innovation permettra à Kidawa de fournir des soins ciblés et personnalisés aux femmes enceintes de sa communauté. 

Au lieu de fournir un ensemble statique de services de conseil et de dépistage des signes de danger à toutes les futures mères, Kidawa recevra désormais, grâce à cette innovation numérique, un feedback en temps réel dans l’application mobile lorsqu’elle y enregistrera une femme enceinte. Le système analysera les informations recueillies sur la mère, comme son âge, sa situation de vie et ses antécédents obstétriques, et les comparera aux mères ayant déjà participé au programme à l’aide d’un algorithme d’apprentissage machine. Si le système constate que la femme en question présente les mêmes caractéristiques clés que d’autres mères ayant connu des complications pendant leur grossesse, il invitera Kidawa à lui accorder une attention particulière et à partager avec elle les informations concernant les risques auxquels elle est confrontée. De cette façon, Kidawa peut réellement intervenir et tenter de résoudre les problèmes sous-jacents d’une grossesse à haut risque avant qu’ils ne mettent en danger la mère ou le bébé.   

La formation de VSC débutera en novembre 2020, et Kidawa disposera dès ce moment de l’application de prise de décision assistée par apprentissage machine sur son téléphone. Au cours des premiers mois, Kidawa et ses collègues fourniront de précieuses informations et observations qui permettront d’ajuster et d’améliorer le système.  

 
Image retirée.

Pendant ses visites, Kidawa travaille avec les parents de l'enfant pour s'assurer qu'ils sont informés sur tous les aspects clés
de la santé de l’enfant (Photographe: Kevin Ferguson | © D-tree)